lundi 28 mars 2016

Réflexion sur le télétravail - Alexandre Hoffarth

Réflexion sur le télétravail
(Provient d'une question qui avait été posée sur un forum de l'École Nationale d'Administration Publique)

Cette question m’interpelle beaucoup, parce que j’ai eu deux emplois qui m’ont permis de goûter à la thématique du télétravail. A la différence de plusieurs sur le forum, j’ai quasiment fait que des contrats dans le secteur privé et pour des particuliers. Le point de vue que je vais donner sera donc en fonction d’un travailleur autonome et non d’un employé intégré à une équipe.

Le premier emploi était lorsque j’étais à mon compte dans les domaines du marketing et de la politique. Je rencontrais mes clients, préparais le devis en fonction de ses demandes, de ses réalités et objectifs.

Le second emploi était lorsque j’étais à la coordination du programme d’administration des affaires-marketing à la Cité collégiale (Ontario). C’est à partir de ce moment où j’ai remarqué la différence entre le travail autonome et le travail d’équipe.

Je ne vois pas le télétravail comme étant quelque chose d’exclusivement lié à la technologie, mais bien une autre façon de concevoir le travail qui se rapproche, par instant, de l’artisanat d’antan.

Les avantages liés au télétravail au niveau personnel :

-          Un certain sentiment de liberté car on se sent moins contrôlé. Le « boss » n’est pas derrière nous pour vérifier si les tâches ont belles et biens été effectuées dans les règles.

-       J’avais peu l’impression de me répéter parce que seul le résultat comptait (gestion par résultat) et le travail linéaire et séquencé était peu ou pas présent. J’ai un exemple tiré de mon ancien emploi : j’ai souvent eu des clients élus (députés et conseillers municipaux) qui louaient mes services pour faire du profilage électoral. Pour eux la méthode était peu intéressante tant que ma stratégie de marketing ou de politique avait du « sens ». Ils me commandaient ce qu’ils voulaient et 3 ou 4 semaines plus tard je revenais avec un rapport. Seuls la réussite ou l’échec étaient mon salaire et ma réputation. La politique étant un domaine hybride entre le poker et le jeu d’échec, il y a du stress qui peut être généré par le travail solitaire d’un télétravailleur. On devient imputable, parce que le client a toujours raison.

-    Il y a un véritable avantage à travailler chez soi car on peut se permettre des méthodes moins orthodoxes et souvent originales.
-         On se déplace moins car on n’est pas bloqué dans le « trafic ». On travaille lorsque l’on veut tant que le résultat est là.

-        Être à la maison, manger ce que l’on veut, écouter sa musique, chanter à tue-tête tout en travaillant a un côté réellement plaisant … et peu dérangeant pour les autres !

Les avantages du télétravail pour une organisation : 
Lorsque j’étais à la Cité collégiale, l’administration, pour se monter moderne et au fait des évolutions sociétales et technologiques, avait instauré un programme de télétravail.

-    Pour une administration, le télétravail est une aubaine car elle permet de réaliser des économies d’échelles assez conséquentes d’un point de vue matériel et en ressources humaines. On n’y pense pas, mais lorsque nous travaillons à la maison, des coûts afférents bien présents, ne serait-ce que l’utilisation de sa propre imprimante a un coût pour le travailleur et non pour l’organisation. Dans ce sens, je crois même que les directions des ressources humaines savent très bien que travailler à distance permet une diminution des coûts de fonctionnement de l’organisation ou de l’entreprise tout en réalisant une plus-value notable sur les heures supplémentaires et non rémunérées travaillées par l’employé. L’image du travailleur autonome réalisant sa tâche sans compter les heures est très présente. L’employé, souvent du service public parce que peu habitué à ce genre d’emploi, pense que de travailler à la maison est un privilège accordé par l’employeur. Il aura donc à l’esprit le désir de réussir le mieux possible, au détriment de sa vie privée, et ce pour garder cette chance « offerte » par l’organisation. Si ce n’était pas le cas, les organisations ne feraient pas un marketing interne assez intensif pour vendre ce concept à leurs employés. En plus, ça fait branché et moderne et cela rejoint la mode actuelle de la : « liberté par la technologie ».

-      De même, une organisation peut accentuer cet effet en jouant la carte de l’écologie : « Restez chez vous, préservez la nature en utilisant moins votre voiture ». On rentre là aussi dans une certaine mode.
-       Il y a un effet de responsabilisation d’un employé dans ses tâches à effectuer. En plus, il s’occupe lui des communications à effectuer par lui-même ; ce qui peut réduire le temps d’interaction entre deux employés et pourquoi pas renforcer les liens entre collègues ?
-       Cela peut alléger le climat de travail. Par exemple un employé qui est peu intégré à son équipe, mais qui est compétent, pourrait être délocalisé chez lui pour résoudre un conflit présent ou à venir. Son efficacité et celle de son équipe pourrait être améliorée et peut être même la loyauté de l’équipe à l’organisation pourrait s’en trouver augmentée.

Les inconvénients liés au télétravail d’un point de vue personnel:
-    L’inconvénient majeur que j’ai vécu est lorsque que l’on travaille chez soi, on effectue bien plus d’heures que ce qui est requis. De cette situation découle plusieurs problèmes que je vais citer ci après :
  •     Certains jours on n’a pas envie de travailler et il est important de se mettre une routine et une discipline, qui souvent, devient rigide. De remettre à plus tard son travail peut devenir une habitude.
  •      J’ai remarqué qu’on se dépasse plus en étant chez soi, peut être parce qu’on ne pense pas être au travail.
  •    La peur de déplaire à son client est très forte. C’est notre propre réputation personnelle qui en jeu quand on travaille chez soi, alors on est prêt à de nombreux sacrifices.
  •    Sur la perception d’autres travailleurs, il y a encore une image modérée ou négative sur le télétravail : « Ce n’est pas comme si tu travaillais vraiment » ai-je déjà entendu.
  •   Lorsque j’étais coordonateur d’administration des affaires-marketing de programme et professeur, la plupart de mes collègues dont j’avais la charge, étaient des télétravailleurs. Il m’était donc impératif que je connaisse l’emploi du temps professionnel et même personnel de mes collègues afin que je puisse savoir quand les rejoindre lorsqu’une urgence apparaissait.
  •       La solitude peut survenir dans les moments de difficulté ou de « syndrome de la page blanche ». Internet devient notre meilleur ami.
  •        Le danger de se connecter aux médias sociaux, discuter et flâner avec ses amis.
  •     Un grand problème que j’ai eu est l’impression que lorsque l’on n’a aucun humain en face de soi, on devient soi-même une machine. Je ne veux pas entrer dans une philosophie « Asimovienne », mais je crains que d’être connecté en permanence ne finisse par nous déconnecter complètement.


Les inconvénients du télétravail pour une organisation :
-          Je dirais que la procrastination ou la fraude de l’employé sont les principaux problèmes du télétravail. Pour un télétravailleur malin, il est assez facile de faire croire que l’on travaille alors que l’on est chez soi à ne rien faire. J’ai déjà eu un employé qui avait programmé son ordinateur pour se connecter au réseau de telle heure à telle heure pendant qu’il faisait sous-traiter son travail par un étudiant qui coûtait presque rien…


En conclusion, le télétravail peut être une manière de travailler très intéressante si on se dote d’une discipline et d’une routine qui respecte notre équilibre de vie. C’est également une manière de se dépasser et d’innover car le sentiment de contrôle d’une organisation est moins présent. Pour un travailleur solitaire, c’est vraiment enthousiasmant et attirant parce qu’il y a une réelle possibilité de combiner sa vie personnelle et professionnelle, de choisir son emploi du temps ; tout du moins si l’organisation le permet. Cependant, savoir dire « non » aux demandes abusives et la gestion de ses appareils électroniques (courriels, Blackberry ou autres Iphone) sont importants pour préserver sa vie privée. C’est un impératif à mettre en relief sous peine de voir transformer sa maison en bureau permanent ouvert 24/24, sept jours sur sept.